Les concepts de base

Le bullet journal se base sur plusieurs concepts simples: ajout des pages au fur et à mesure, personnalisation, rédaction à la main, migration.

Ajout des pages nécessaires au fur et à mesure

Lorsqu’on construit son bullet journal, on ajoute la nouvelle page dont on a besoin sur la première page blanche disponible, à la suite de ce qu’on est en train de faire. Résultat, des entrées de type agenda et d’autres de type « collection » (voir l’article sur les modules de base pour plus d’info sur ces notions) sont mélangées, par exemple une double page pour la semaine, la liste des livres à lire, le mois futur et ses trois premiers jours, le suivi du poids, etc.

Cette notion centrale du bujo peut paraître très perturbante pour certains qui aiment que tout soit « dans l’ordre », mais si l’on arrive à passer outre c’est une manière de fonctionner très libératrice et qui lutte remarquablement contre le perfectionnisme. En effet, une « erreur » n’en est pas une dans un bujo, si vraiment ce qu’on a créé ne nous convient pas on recommence simplement. Il y a toujours une nouvelle page de libre (ou un nouveau carnet, au pire) pour faire mieux. Plutôt sympa, comme idée, ce sentiment permanent de deuxième chance, non?

Rédaction à la main

bullet-journal-ecriture-bujofrance

Au-delà d’une personnalisation totale, l’écriture manuelle dans le bujo a un autre intérêt: elle pousse à s’interroger vraiment, concrètement, sur l’intérêt de ce qu’on est en train de noter. Je m’explique: imaginons que je sois en train de reporter au lendemain, pour la troisième semaine consécutive, une tâche désagréable (cela s’appelle la migration). Le simple fait de devoir, encore une fois, l’écrire (à la main) va m’aider à la remettre en question. Je vais forcément, au bout d’un moment, m’interroger sur le fait que cette tâche soit encore dans ma liste des choses à faire.

Le temps nécessaire au geste d’écrire va créer un « espace mental » qu’une application ne permet pas. J’aurai besoin de quelques secondes de plus pour réécrire cette tâche que pour la repousser dans une application, par exemple, et ces quelques secondes vont tout changer. Je vais pouvoir réfléchir sur la tâche en question, décider si elle mérite toujours d’être dans ma « to do list » ou si elle n’est finalement pas nécessaire à ma vie, et si je décide de la garder je vais aussi m’interroger sur les raisons qui me font la repousser sans cesse. Bref, écrire à la main, « c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup »!

Personnalisation

Le bujo est hautement personnalisable. Comme tout est rédigé à la main et au fur et à mesure, chaque entrée prend exactement la place qui lui est nécessaire, ni plus, ni moins. Dans les entrées quotidiennes, de type agenda, par exemple, il y a certains jours très chargés qui prendront une page entière alors que d’autres n’apparaîtront peut-être pas. C’est non seulement normal et logique, mais là aussi très libérateur.

Pas d’obligation, pas de « case » du jour vide pour te faire te sentir comme un-e gros-se fainéant-e qui n’a rien fait de sa journée, pas de culpabilité, pas de frustration de « case » du jour trop petite ou mal adaptée à nos besoins… le bonheur!

Migration

Le dernier concept fondamental du bujo est la migration. Derrière ce mot se cache simplement le fait de reporter un élément à une date ultérieure. Comme déjà évoqué plus haut, la migration prend tout son intérêt dans le bujo car elle est faite à la main. La migration peut se faire soit à une date proche, dans une entrée quotidienne suivante, soit vers le calendrier mensuel ou le future log pour une entrée plus lointaine.

Pour compléter cet article, lisez aussi celui sur les modules de base!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s